Mon Challenge

vieux mougnac
Challenge 24 Vignobles en 12 mois

#3 Château Vieux Mougnac

Si vous n’avez pas encore lu l’article,  Pourquoi ce challenge?  je vous invite à le lire, afin de mieux connaître  mon objectif  et ma motivation à me lancer dans le challenge de visiter 24 vignobles en 12 mois. Cliquez ici.

Visite au  Château Vieux Mougnac, situé sur la commune de Petit-Palais et Cornemps, à 12 km de Saint-Emilion, en appellation Bordeaux Supérieur.  Ce vignoble est en agriculture biologique depuis toujours et se transmet de génération en génération depuis 1870.

Vignoble en Bio depuis toujours

Le Château Vieux Mougnac est une propriété familiale sur 5 générations, je suis reçue par Laetitia Ouspointour qui représente la 5e génération avec son frère Jérémie, qui est le responsable du vignoble aujourd’hui.

Le domaine a été transmis dans la famille du côté de sa mère, Sylvie Milhard, une femme très dynamique et bien qu’elle soit désormais à la retraite, elle est toujours active pour prendre soin du vignoble et accueillir les visiteurs.

Laetitia me raconte que ses grands-parents cultivaient de manière naturelle, qu’on appellerait Bio aujourd’hui. Ils écrivaient seulement sur les bouteilles : « vin sans utilisation de désherbant et vendange manuelle ». Ce qui permettait d’expliquer au consommateur les conditions de production avec un gage de qualité.

La propriété fait 9 hectares et ils vendent toute la production en direct.

Une vigne gelée à 100 %

Avec Laetitia nous nous approchons de la vigne et nous ne pouvons que constater avec désarroi un spectacle terrible :

une vigne gelée à 100 %.

En Avril 2017, quelques nuits de gel ont suffi pour détruire une grande partie de la récolte 2017 du vignoble bordelais.

Une émotion de tristesse nous envahie face à cette vigne qui ne produira pas de raisin cette année, donc pas de vendange 2017 pour le Château Vieux Mougnac, mais également l’année prochaine.

Étant toutes les deux petites filles et filles de vignerons, nous partageons le sentiment d’impuissance face à la nature.

Elle m’explique que c’est 2 ans de récoltes qui sont perdues, car le gel a détruit les astes (branches) qui devaient servir pour la taille de l’hiver prochain. Cela veut dire que cet hiver il n’y aura pas de branche à tailler.

Cela implique des licenciements, aucun travail saisonnier dans la vigne cet été, et du chômage technique pour les employés en CDI.

Le métier de vigneron est un métier qui doit faire avec les éléments de la nature, il est météo-dépendant.

Ici on travaille 2 rangs sur 3. On garde un rang enherbé, pour créer de la biodiversité et fertiliser les sols. Elle me fait observer ses vignes, malgré les vignes qui se sont mises aux couleurs de l’automne, on voit que la terre est bien travaillée et l’herbe est bien verte. Par contre au loin on remarque tout de suite un voisin dont les rangées entre les vignes sont toutes jaunes. On peut en conclure très rapidement qu’il désherbe sous les pieds et entre les rangs.

Signe pour repérer une vigne qui est en Bio ou pas:

La vigne Bio : travail des sols sous le pied pour enlever les mauvaises herbes et éliminer les racines superficielles.

La vigne Conventionnel ou non Bio : les pieds de vigne sont désherbés et en détruisant l’herbe, elle devient jaune.

 

Vignes Bio Château Vieux Mougnac
Vignes désherbées avec des produits chimiques de synthèse

Un petit coin de Paradis

La maison était un ancien pavillon de chasse, avec un pigeonnier pour la communication. A droite, où sont actuellement la salle d’accueil et les bureaux il y avait les écuries. Un agrandissement de la maison a été fait.

La maison où ont habité ses grands-parents va être aménagée en gîte; 2 gîtes haut de gamme, simple mais avec du cachet.

En tout cas au Château Vieux Mougnac, on s’y sent bien tout de suite; il y a des poules, des oies. Dans le jardin un boulodrome pour faire une partie de pétanque après un bon repas, c’est très tentant.

 

20170503_153800
Boulodrome

Lorsque Laetitia reçoit des groupes privés ils font appel au restaurant du village pour les plateaux traiteurs : ici on fait travailler l’économie locale.

Laetitia Ouspointour a créé sa propre structure, L.O Wine, avec laquelle elle donne des cours de dégustation, dans le cadre d’évènementiel, de circuits privés. Dans ses prestations elle souhaite faire vivre de vraies rencontres à ses clients. Elle est également formatrice accréditée à l’école du CIVB (Comité Interprofessionnel des Vins de Bordeaux).

 

L’oenotourisme au Château Vieux Mougnac

On parle œnotourisme, avec la maman de Laetitia, Sylvie Milhard.

Soline Bossis: Ccomment on gagne de l’argent en faisant de l’œnotourisme ?

Sylvie Milhard : « On ne gagne pas directement de l’argent avec l’œnotourisme, car c’est beaucoup de temps. C’est une image que l’on véhicule. Nous ouvrons des bouteilles et nous y passons du temps donc c’est important de faire payer une participation pour les visiteurs occasionnels et pour nos clients nous faisons la gratuité de la visite. ».

Si des visiteurs viennent de l’étranger et qu’ils souhaitent expédier, Sylvie expédie partout. Alors pas de soucis, vous pouvez commander d’où que vous soyez.

Elle m’explique le fonctionnement pour l’accueil des visiteurs : « Si les visiteurs sont de passage sans intention d’acheter du vin, la visite est payante, par contre si les clients achètent à partir de 60 euros la visite est gratuite ».

La visite avec 2 vins est à 5 € par personne.

La visite avec 4 à 5 vins est à 10 €.

Ils proposent du Blanc, du Rosé et du Rouge. La gamme est assez variée.

Elle me confie: « avant je ne faisais pas payer, car les gens venaient et ils achetaient. Maintenant ils viennent mais ils n’achètent pas. Maintenant que c’est à la mode les gens viennent pour visiter et n’achètent pas forcément, ils veulent découvrir. Aujourd’hui on change notre philosophie, et nous proposons de l’œnotourisme haut de gamme »

Les valeurs du vigneron Bio

Soline Bossis: Pour vous quelles sont les valeurs du vigneron Bio ? :

Sylvie Milhard: « Pour moi les valeurs du vigneron bio, enfin pour nous, c’est une philosophie. Je ne sais pas quoi répondre car avant je faisais du bio sans le savoir. Et c’est la jeune génération qui a mis un mot sur mon travail. On a toujours fait du bio sans s’en rendre compte. »

S B: Qu’est-ce que votre père vous a transmis?

À l’époque elle trouvait son père vieux jeu, mais en fait il était avant-gardiste.

S M: « Tout simplement mes parents et moi nous sommes de la terre, et travailler avec la terre c’est presque un deuxième bébé. Mais surtout c’est parce qu’ils se sont occupés de mes enfants et mes enfants ont été nourris qu’avec des bons produits, et mes parents leurs ont appris à respecter la nature et l’environnement« .

Elle n’avait pas le label Bio et elle n’en avait pas besoin car les gens savent qu’au Château Vieux Mougnac ils font du bio. Ils sont certifiés Bio depuis 2012. C’est une certification pour le consommateur et cela est très bien.

Ils travaillent avec le calendrier lunaire sans pour autant être certifié en biodynamie avec Demeter.

Elle me partage son analyse en me disant que les femmes et les jeunes sont beaucoup plus sensibles, au bio et à l’environnement. Pour elle, la raison pourquoi sa génération l’est moins c’est qu’ils ne veulent pas s’embêter et ils ne veulent pas faire marche arrière.

Je remercie infiniment Laetitia et Sylvie de m’avoir reçue. Ce sont deux femmes pétillantes et très accueillantes. J’ai eu un réel plaisir à venir voir leur petit coin de paradis et écouter leur histoire.

 

 

Laetitia et sa mère Sylvie

 

Je vous invite à aller sur leur site internet pour connaître toute la gamme de leurs vins en allant sur la rubrique Boutique. Vous pouvez d’ailleurs commander directement en ligne.

 

CONTACT DU VIGNOBLE:

Sylvie Milhard

Château Vieux Mougnac

Lieu-dit Mougnac,

33570 Petit-Palais et Cornemps

Tel : 05 57 69 72 85

Mail : contact@vieuxmougnac.com

Site Web : www.vieuxmougnac.com

logo label AB, Label Bio Européen
Vins Bio

Qu’est ce que le vin Bio?

Le Label Bio en agriculture

Voici une vaste question, qu’est-ce que le vin Bio? Tout d’abord il faut se poser la question comment déterminer qu’un produit est bio? C’est le ministère de l’Agriculture qui est le propriétaire du Label AB en France et qui va délivrer les certifications en agriculture biologique. Il y a également d’autres organismes qui peuvent certifier qu’un produit respecte bien les normes et le cahier des charges de l’agriculture biologique comme par exemple; Agrocert, Certipaq, Ecocert…

Raisin Bio, vignobles bio

 

La règle c’est qu’au moins 95 % des ingrédients utilisés doivent être issus du mode de production bio.

Définition agriculture biologique selon le ministère de l’agriculture:

« L’agriculture biologique constitue un mode de production qui trouve son originalité dans le recours à des pratiques culturales et d’élevage soucieuses du respect des équilibres naturels. Ainsi, elle exclut l’usage des produits chimiques de synthèse, des OGM et limite l’emploi d’intrants. »

Quelle est la différence entre un vin  produit avec des raisins issus de l’agriculture biologique et un vin bio?

Avant 2012, la notion de vin bio à proprement parlé n’existait pas. Nous parlions de raisins issus de l’agriculture biologique et toute la partie vinification n’était pas soumise aux normes et au cahier des charges de l’agriculture biologique.

Depuis le 8 février 2012, la Commission Européenne a élargi la réglementation à la vinification biologique, en plus d’avoir des raisins issus d’agriculture biologique. Ce qui veut dire que maintenant il est aussi interdit d’utiliser des intrants d’origine chimique dans le processus de vinification.

logo label AB, Label Bio Européen
Label AB France + Label Européen

A retenir:

Avant 2012:

Vins dits « Bio »= Raisins issus de l’agriculture biologique

Après 2012:

Vins Bio = Raisins issus de l’agriculture biologique + vinification en bio

Vinification en bio = sans intrants chimiques

 

Donc maintenant si on vous pose la question qu’est-ce que c’est un vin bio aujourd’hui? Vous pouvez répondre : C’est un vin dont les raisins sont issus de l’agriculture biologique, donc sans produits chimiques et il est vinifié selon les normes biologiques encore une fois sans intrants d’origine chimique.

 

Est-ce qu’il y a parmi vous, quelqu’un qui connaissait cette différenciation, entre agriculture bio et vinification en bio?

 

Challenge 24 Vignobles en 12 mois

#2 Château Moulin de Peyronin

Si vous n’avez pas encore lu l’article,  Pourquoi ce challenge?  je vous invite à le lire, afin de mieux connaître  mon objectif  et ma motivation à me lancer dans le challenge de visiter 24 vignobles en 12 mois. Cliquez ici.

Château Moulin de Peyronin, en Bio depuis 1975

Le Château Moulin de Peyronin est un vignoble de 14 hectares conduit en agriculture biologique depuis 1975, situé sur la commune de Pujols en entre-deux-mers à moins de 30 minutes de Saint-Émilion.

Les heureux propriétaires de ce vignoble sont Franck et Véronique Terral, ils sont également les jeunes parents d’Emma et Romane.

La Famille TerralJ’ai voulu les rencontrer pour comprendre les enjeux du Bio lorsqu’on s’installe pour la première fois et qu’on est de jeunes entrepreneurs, et surtout entendre parler de leur passion pour les vignes dont ils prennent soin.

Ils ont au total 11.5 hectares de rouge et 2.5 hectares de blanc. Au début ils n’avaient que du sémillon et depuis peu ils ont replanté du sauvignon blanc et gris.

Les cépages en rouge sont le merlot, le cabernet  sauvignon et le malbec. On est sur des sols argilo-calcaire.

Il faut savoir qu’ils sont un des rares vignobles sur la commune de Pujols à produire en Bio, donc si vous avez la chance de déguster leur vin vous avez là un produit d’exception.

Le vignoble d’un seul tenant, un avantage lorsqu’on travaille en Bio

Ils ont la particularité d’avoir un vignoble qui en grande majorité est d’un seul tenant, ce qui facilite le travail avec le tracteur et c’est un avantage lorsque l’on est en bio, car vos parcelles de vignes ne sont pas au milieu de parcelles non bio. En général on n’aime pas trop avoir des voisins qui traitent autour quand on est en bio.

Ils ont planté des haies pour séparer de chez le voisin, cela apporte de la biodiversité et fait une protection par rapport aux traitements non bio des voisins.

Malheureusement quand le voisin traite, avec les vents ça peut aller sur leur vigne. Il y a aussi les agriculteurs qui vont passer trop près de vos rangs en désherbant et qui au passage désherbe votre rang aussi. Ça c’est pas cool!

Quand les voisins traitent, y-a-t-il des résidus dans vos vins?

Je pose alors la question à Véronique…;

Soline Bossis: « Est-ce que lorsqu’un vigneron  désherbe et qui par la même occasion de façon malencontreuse, désherbe un peu chez toi, est-ce qu’il y a des résidus dans ton vin ? Et est-ce que le label bio autorise des résidus de pesticides qui pourraient être accidentels ? Avec le label est-ce que tu es autorisé à avoir des résidus mais qui sont involontaires ? »

Véronique Terral : « Les traces de résidus sont très minimes, ça ne se répercute pas dans le vin au niveau des analyses ».

Il faut savoir que le vignoble du Château Moulin de Peyronin est en bio depuis 1975 donc ils n’ont pas retrouvé de traces de résidus de pesticides dû aux traitements accidentels du voisin. Par contre d’autres vignerons qui étaient en bio depuis pas très longtemps, ont retrouvé plus de résidus.

Il est vrai qu’une vigne qui est en bio depuis plus d’années ou qui n’a jamais été en conventionnel aura moins de résidus qu’un vignoble qui a son label depuis peu mais qui avait auparavant des sols travaillés en conventionnel.

La vigne et le sol ont besoin de temps pour se nettoyer de tous ces produits chimiques. Donc c’est intéressant de demander depuis combien de temps le vignoble est en bio. Plus cela fait de temps mieux c’est, mais il ne faut pas jeter la pierre non plus aux nouveaux car l’important c’est de faire un pas dans cette direction et au fur et à mesure tout va rentrer dans l’ordre et la vigne nous le rendra bien.

Les écartements entre les rangs et les rendements

En passant devant la vigne, j’observe les écartements entre les rangs, moi qui ai l’habitude des rangs du Médoc, très serré à 1 mètre sur 1 mètre, ici je vois des rangs très larges alors je demande quelle est  la règle pour l’appellation Bordeaux?

Véronique me répond qu’eux ils ont des parcelles espacées de 3 m, 2,50 m et ils viennent de planter des sauvignons gris à 2 mètres.

Aujourd’hui ils replantent tout leur vignoble à 2m c’est à dire 2 m et 90 cm entre les pieds.

Le rendement pour le Sauvignon gris est de 5500 pieds par hectare. Un pied de vigne produits environ 14 à 15 grappes. Au  maximum ils peuvent produire 65 hectolitres par hectare.

Pour le Malbec par exemple un pied de vigne produit environ 10 à 12 grappes.

L’espacement entre les rangs de vignes va déterminer le rendement que va produire la vigne à l’hectare.

Le rendement à l’hectare pour l’appellation Bordeaux est de :

  • 56 hectolitres par hectare pour les Bordeaux Rouges et Rosés
  • 65 hectolitres par hectare pour les Blancs

Au Château Moulin de Peyronin les rendements sont plus faibles :

  • 40 hectolitres par hectare pour les Rouges et Rosés
  • 45 hectolitres par hectare pour les Blancs

Il faut comprendre aussi qu’il peut y avoir une baisse de rendement lorsque vous avez des vieilles vignes; d’une part parce qu’elles produisent moins mais en général elles produisent des raisins de très grande qualité. Mais aussi dans ces vieilles parcelles il y a souvent ce qu’on appelle des manquants, c’est à dire des pieds de vignes qui ont été arrachés car ils étaient malades ou morts. Il y a une solution lorsqu’un pied est enlevé d’un rang de vigne c’est de replanter un jeune pied. On appelle ça le complantage. Le problème c’est lorsque vous avez trop de pieds manquants il y aura un moment donné où il faudra tout arracher. Et c’est souvent délicat d’arracher une parcelle de vigne de 50 ans. Mais c’est la moyenne, en général les vignobles arrachent au bout de 50 ans même si on peut voir sur certains domaines des parcelles de vignes de 100 ans.

Un conseil : si vous lisez sur l’étiquette d’une bouteille de vin « vieilles vignes » en général le vin est d’une qualité supérieure à l’entrée de gamme. On considère des vieilles vignes à partir de 20 ans. Les racines des vieilles vignes sont bien ancrées dans le sol et apportent l’équilibre au raisin. Comme les vignes plus âgées produisent moins elles concentrent mieux les arômes dans la baie du raisin.

La restructuration du vignoble

Chez Franck et Véronique il y a eu un gros travail de restructuration car le vignoble n’était pas en très bon état lorsqu’ils l’ont racheté, il y a maintenant 11 ans, c’est pourquoi ils ont dû arracher et depuis 6 ans ils replantent un peu tous les ans. Des nouveaux plants demandent beaucoup de travail au début, en tout cas plus que lorsque la vigne est déjà installée.

Quand on plante des nouvelles vignes il faut 3 ans avant que ça produise. Au bout de 3 ans on commence à avoir quelques grappes et il faut bien 5 ans avant que ça commence à donner correctement.

Véronique m’explique : « Tu as un manque à gagner pendant quelques années. C’est du travail mais qui ne rapporte pas tout de suite ».

La certification Bio

Reparlons un petit peu de la certification Bio.

Véronique m’explique que lorsqu’on est certifié bio on a un contrôle une fois par an, les personnes en charge du contrôle vont dans les vignes, ils regardent les factures d’achats, pour voir si tu n’as pas mis quelque chose qui n’est pas autorisé. Et si c’est le cas on peut t’enlever le label. Ils demandent la certification d’analyse, pour observer la dose de sulfites dans le vin.

Le Château Moulin de Peyronin est certifié par Ecocert, mais il existe d’autres organismes accrédités comme Aclave, Agrocert, Qualité France, Ulase, SGS ICS.

Le bonheur est dans… la vigne Bio

En me promenant à travers leurs vignes je partage mon sentiment de bien-être dans ces vignes en Bio, on se sent bien tout de suite, il y a une sérénité et un équilibre qui s’exprime.

J’observe entre les rangs des petites fleurs jaunes, ce sont des fleurs de moutarde; on y plante aussi des féveroles (ce sont des légumineuses).

Planter des engrais verts entre les rangs de vignes comme les féveroles, la moutarde ou bien l’orge permet d’apporter de l’azote, plus tard ce sera enfouit dans le sol et cela fera un apport organique.

Est-ce que c’est dur de faire du bio?

Soline Bossis: Qu’est-ce qui est le plus dur quand on travaille en Bio, quand on est vigneron Bio ?

Véronique Terral : « A gérer le plus dur ça va être l’herbe, parce que tu fais plusieurs passage de tonte. Et aussi il y a l’herbe sous le rang,  nous n’avons pas forcément le matériel adapté et maintenant  il existe des machines, comme Herbanet, qui est super bien mais qui coûte très cher. Le problème également c’est qu’on décavaillonne* donc ça prend plus de temps. Voilà pour moi le plus dur c’est la gestion de l’enherbement . Quand tu es envahi ça apporte de l’humidité et c’est risque de maladies.

Anecdote: Avant il y avait des moutons, qui mangeaient l’herbe. Cela économise pas mal de passage au tracteur.

*Décavaillonner : Avant l’hiver on chausse le pied de vigne, c’est à dire qu’on protège le pied en le recouvrant de terre, on forme un chausson autour du pied pour le protéger du froid et du gèle. Décavaillonner c’est l’étape au printemps où on enlève le chausson, on retire la terre autour du pied.

Pour Véronique les traitements ne sont pas ce qui est le plus difficile à gérer, Franck son mari, arrive très bien à les maitriser, et ce n’est pas quelque chose qui lui fait peur. Mais le fait d’avoir beaucoup d’herbe, ça reste toujours compliqué et il faut rester vigilant.

A retenir : Savoir maîtriser l’herbe sous le pied de vigne pour ne pas qu’elle concurrence trop le pied de vigne.

Est-ce que c’est mieux d’être vigneron en Bio?

Soline Bossis: « Quel est l’avantage d’être en Bio et qu’est-ce qui vous fait le plus plaisir dans votre métier ? »

Véronique Terral : « Déjà on sait qu’on va produire un vin qui est exempt de produits chimiques, pour le consommateur c’est quand même mieux mais aussi pour nous. On réduit au minimum les doses de sulfites: pour les Rouges on est à 70/80 mg/l, pour les Blancs et Rosés 60 mg/l, dans le chai il n’y a pas de produit ajouté. Ce n’est pas parce que tu es en bio que tu ne peux pas mettre des produits. Les gens pensent que par ce qu’on est en bio on ne peut rien mettre. Tu peux rajouter des enzymes, des levures, c’est des produits autorisés par le bio. Nous on rajoute peu ou pas de produits à part des sulfites. Dans le vin il y a tout un arsenal de produits œnologiques à notre disposition, nous avons fait le choix de ne rien utiliser. »

Les vieilles vignes de la propriété

Nous nous arrêtons sur le haut d’une parcelle de vieilles vignes.

Vue sur les vieilles vignes

C’est la parcelle des vieilles vignes de blanc de 40/50 ans avec beaucoup de pieds manquants. Ils vendangent à la machine mais quelques parcelles à la main, principalement les blancs pour le crémant qui se vendange à la main car cela fait partie des règles législatives pour appeler le vin crémant.

Ils sont en CUMA, c’est un regroupement de viticulteurs qui ont du matériel en commun et cela leur évite d’acheter une machine à vendanger par exemple. Le matériel circule alors entre plusieurs vignerons.

Vendanger tout à la main ne serait pas possible, enfin oui ce serait possible mais il faudrait vendre plus cher la bouteille.

Elle me raconte la fois où ils avaient une parcelle de blanc qu’il fallait absolument vendanger car il pleuvait, mais ils n’ont eu la machine à vendanger que 2 jours après et ils avaient déjà perdu 15 % de la récolte. Dans ce cas-là tu attends la machine parce que c’est le voisin qui l’a.

C’est super important d’attendre la maturité parfaite pour vendanger. Donc parfois il faut vendanger en plusieurs fois et la machine doit revenir.

Pourquoi ça fait peur de passer en Bio?

Soline Bossis : « Qu’est-ce que tu dirais à un viticulteur en conventionnel et qui aurait peur de passer en Bio? »

Véronique Terral :  » Je lui dirai qu’il ne faut pas avoir peur. Dans un premier temps, bien observer sa vigne, bien gérer ses traitements, voir comment ça évolue, comment ça mûrit et la météo bien sûr. C’est possible de faire du bio, sans avoir forcement une baisse de rendement, ou plus de maladies que le voisin. Et puis faut pas forcement passer en bio parce qu’on sait que le vin se vend plus cher, il ne faut pas que ce soit une raison économique. »

Pour Véronique les viticulteurs qui passent en bio, le font parce que c’est une façon de vivre et de voir les choses. Ce serait bien que les consommateurs boivent un vin sans produits chimiques. Au départ c’est plus une philosophie.

Car il faut savoir que le vin bio coûte plus cher à produire car plus de main d’œuvre et plus de travail dans les rangs.

Quels sont les projets oenotouristiques au Château Moulin de Peyronin?

Le  Château Moulin de Peyronin est ouvert aux visites sur rendez-vous. Il arrive que des visiteurs viennent à l’improviste mais il se peut que Véronique ou Franck soient dans les vignes donc il faut parfois aller les chercher. C’est toujours plus sympa de passer un petit coup de fil pour prévenir de sa venue car un vigneron a son travail dans la vigne à faire en priorité même s’il adore parler de son métier et qu’il passerait des heures avec vous et à vous faire déguster. Mais parfois la nature n’attend pas.

L’objectif sur le long terme serait d’avoir quelqu’un a mi-temps pour accueillir les clients et soutenir Véronique pour la partie administrative. La salle de dégustation reste à aménager mais ils ont pour projet de la rénover.

Lorsqu’on est au château Moulin de Peyronin on sent vraiment un amour du terroir, une envie de bien faire son travail dans le respect de la nature et de l’environnement.

Véronique me montre leur jardin et ils ont des  poules et des oies c’est vraiment le bonheur.

La question qui fâche: on fait de l’argent avec du vin bio?

Soline Bossis: Est-ce que le rapport entre le  temps passé à vendre son vin et chiffre d’affaire est payant? Concrètement est-ce que le vin bio se vend facilement?

Véronique Terral: Oui, parfois je manque de temps pour rappeller des professionnels et relancer des commandes mais au final le vin se vend bien et les efforts mis dans la vigne sont gratifiés.

Voici quelques cuvées du Château Moulin de Peyronin mais pour avoir les fiches techniques des produits n’hésitez pas à consulter leur site : www.chateaumoulindepeyronin.com

Crémant Pétillante Aline
Château Moulin de Peyronin Bordeaux 2014
Château Moulin de Peyronin Clairet 2015

Cuvée Romane Blanc 2014
Cuvée Romane rouge 2010

J’avoue que j’ai un petit faible pour la Pétillante Aline et la cuvée Romane.

J’invite ceux qui sont dans le coin de Pujols à venir voir leur vignoble, un vrai petit coin de paradis. N’hésitez pas à leur passer un coup de fil avant de passer c’est toujours apprécié.

Merci à Véronique d’avoir pris le temps de me recevoir, merci à Franck pour nos échanges aux pieds des vignes en plein rush. Au plaisir de vous revoir.

CONTACT CHÂTEAU MOULIN DE PEYRONIN

Château Moulin de Peyronin

Franck et Véronique Terral

Lieu dit Peyronin

33350 PUJOLS

05 57 40 79 34

06 64 13 16 65

moulindepeyronin@yahoo.fr

www.chateaumoulindepeyronin.com

Challenge 24 Vignobles en 12 mois, Vins Bio

Pourquoi ce challenge?

Mon Challenge pour 2017 : visiter 24 vignobles en Bio et Biodynamie en 12 mois.

Mais c’est quoi les vignobles en Bio et en Biodynamie?

Ma réflexion sur la question du Bio a commencé en arrivant à Bordeaux avant je n’étais pas très sensibilisée et surtout je n’y connaissais rien. Mais j’ai des amis vignerons et cavistes qui m’ont initiée. La démarche de produire en prenant soin de la terre me paraissait logique mais ce n’est pas le cas de toutes les philosophies en agriculture. Je me demandais alors c’est quoi vraiment travailler en Bio ? Qu’est-ce que les vignerons Bio font ou ne font pas ? Et j’ai commencé à me documenter et à rencontrer d’autres vignerons et à essayer d’entrer dans leurs têtes mais ça c’est pas gagné. Et je me suis dit qu’il fallait que j’en rencontre encore plus et transmettre les informations que je récoltais car je suis sûr que d’autres personnes cherchent de vraies réponses à leurs questions.

Mémé me fait douter

Moi je dis c’est top le Bio et là je vais voir mon arrière-grand-mère qui a 99 ans cette année et elle me sort la phrase qui te casses tout dans ton élan : « C’est pas possible de faire 100% du Bio c’est pas possible ». Merci Mémé Elise. Et là tu te dis bon si Mémé Elise dit que c’est pas possible, elle qui est l’incarnation même de la sagesse et que c’est important d’écouter les anciens tu es foutue. Mais je me dit si Mémé dit ça faut que j’aille poser la question aux 131 Vignerons Bio d’Aquitaine ( Syndicats des vignerons Bio d’Aquitaine) pour leur demander effectivement comment ils font pour faire du vin 100% Bio?

Mémé a-t-elle raison ou a-t-elle tort?

Mon Challenge

Voici mon Challenge 2017 avant ses 100 ans en Avril 2018.

  • Aller visiter 2 vignerons Bio par mois et vous faire un compte rendu détaillé de notre rencontre.
  • Cela nous fait 24 Vignobles à visiter en 12 mois.
  • Vous serez témoins de ma réussite ou de mon échec à réaliser ce challenge.
crédit photo: Soline Bossis

Peut-être que 24 Châteaux semblent peu sur 1 an mais j’ai actuellement un travail à temps plein et je souhaite prendre le temps de créer le contenu et des supports visuels.

Et puis il faut savoir que les vignerons sont des bavards donc en général on discute pas mal.

Mon objectif est de poser les questions des consommateurs, je vous solliciterai pour m’inspirer des questions et également si vous avez des suggestions de vignobles à visiter je resterai à votre écoute.

Je souhaite rendre accessible les informations parfois complexe du domaine de l’agriculture et du vin.

Merci pour votre soutien et vos retours

Je vous invite à me laisser un commentaire ci-dessous si vous avez des suggestions de vignobles en Bio que vous me recommandez de visiter en priorité. En sachant que j’habite Bordeaux et que je commencerai par cette région mais rien ne m’empêche de découvrir les vignobles de France.

 

 

Château Lescaneaut
Challenge 24 Vignobles en 12 mois

#1 Château Lescaneaut

Le Château Lescaneaut en Castillon-Côtes de Bordeaux

Le château Lescaneaut est situé sur la commune de Saint Magne sur l’appellation Castillon-Côtes de Bordeaux dans la région Bordelaise, à 50 min de Bordeaux. J’ai la chance d’être accueillie par les propriétaires Malika et Pascal Boueix. La propriété appartient à la famille de Malika son père et son grand-père avant elle, cultivaient déjà les terres où nous allons nous promener le temps de notre visite.

Vue sur la Dordogne

 

C’est un vignoble qui fait 8.80 hectares et qui a la spécificité de posséder 2 types de terroirs complémentaires. Une partie du vignoble se situe en plaine avec un sol plutôt graveleux (on se trouve sur une veine de grave) pour les cabernets sauvignons et cabernets francs. A 3 km se trouvent les merlots sur les coteaux avec un sol argilo-calcaire.

A retenir:

Sol graveleux= Cabernet Sauvignon, Cabernet Franc

Sol Argilo-calcaire = Merlot

Les parcelles de cabernet sauvignon et franc se trouvent à environ 200 m de la Dordogne et à 80 m au-dessus du niveau de la rivière.

 

Les cabernets francs

 

Une histoire de Famille

En me racontant l’histoire du lieu, Malika m’apprend que c’est grâce au mariage de son grand-père et de sa grand-mère qu’ils ont pu rassembler les 2 terroirs et ne faire qu’un seul vignoble.

Les 2 terroirs (coteaux et plaine) vont permettre de produire le « Château Lescaneaut » qui est un vin d’assemblage, c’est à dire qu’on va mélanger les différents cépages; Merlot, Cabernet Sauvignon et Cabernet Franc et depuis 2014 il y a une nouvelle cuvée « Expression Merlot » avec un plus fort pourcentage de Merlot.

Les coteaux

Pascal et elle reprennent le vignoble en 2003.  Ils viennent tous les deux d’un milieu extérieur à la production de vin, lui est architecte et elle, a exercé le métier de psychologue. Ayant grandi aux côtés de son père entre les rangs de vignes et les cuves Malika toujours pris part aux vinifications et aux différents temps du cycle de la vigne. Aujourd’hui c’est Pascal le vigneron. Ils ont un employé à l’année et ils font appel à des prestataires extérieurs pour les travaux saisonniers de la vigne.

 

Certification Ecocert en 2009

Pour Malika ce qui est important c’est de prendre soin de la terre et de la vigne, c’est tout naturellement qu’avec son mari ils ont converti le vignoble en Bio qui a eu la certification Ecocert en 2009.

Les parcelles qui sont sur les coteaux ont des noms bien rigolos, une parcelle qui se nomme « Les Gavroches », « Les Boynes », une autre les « Queues rouges » car les rafles sont rouges, Malika aimerait bien avoir une cuvée avec ce nom les « Queues rouges » ça sonne bien! On a aussi « Les Chainchon » à gauche et « Les Chainchon » à droite. Il y a sur la propriété des pieds de vignes qui ont été plantés en 1974. On peut voir leur ancienneté à la largeur des ceps de vigne.

Chateau Lescaneaut-Chainchon
Les vignes plantées en 1974 à Chainchon

Les rendements sont en moyenne à 40 hectolitres par hectare mais des années plus difficiles ils peuvent descendre à 20 hectolitres par hectare.

Nous passons à travers un petit village qui s’appelle Horable où résident encore des membres de sa famille dont son cousin qui possède le Château Poupille, un château rendu célèbre grâce à un Manga japonais sur le vin; « les Gouttes de Dieux » où il était mentionné. Grâce à cette renommée le Château Lescaneaut est en grande majorité exporté au Japon où il a un franc succès.

 

Les vinifications au Château Lescaneaut

Nous avons également visité le chai de vinification où ils utilisent des cuves en béton, ils étaient en train de moderniser le système de thermorégulation qui permet de contrôler les températures pendant les vinifications.

Malika m’explique qu’ils utilisent très peu de souffre, le dosage maximum autorisé par le label bio c’est 100 mg/l.  Et je lui demande alors comment déterminer combien de souffre utiliser? Ils travaillent avec un laboratoire qui étudie les ph et les ph des terroirs ici sont bas. Eux ils  utilisent généralement 50 mg/l  maximum de souffre mais c’est arrivé d’utiliser seulement 25 mg/l.

A retenir:

Le souffre aide à la conservation du vin et limite l’oxydation.

Plus l’élevage est long et plus on peut être amené à rajouter du souffre.

Mais des températures basses et des ph bas aide à une conservation naturelle des vins.

DOSAGE MAXIMUM AUTORISÉ DE SOUFFRE:

Vins Rouges Conventionnels: 150 mg/l

Vins Rouges Bio: 100mg/l

Château Lescaneaut: entre 25mg/l et 50 mg/l

 

Est-ce que c’est possible de faire du vin 100% Bio à Bordeaux?

A la question, est-ce que c’est possible de faire du vin 100%  Bio à Bordeaux? Elle me répond: « Évidemment oui » mais elle comprend que ceux qui hésitent à faire du Bio mettent en avant la baisse de rendement et ne veulent pas prendre de risque.  D’autre part comme il y a plus de travail au sol, cela augmente les charges. Ils ne voient que le côté économique et pas environnemental.

Donc le climat bordelais est un frein mais pas un obstacle.

J’ai passé un très agréable moment en compagnie de Malika qui parle avec passion de son terroir, de son histoire de famille, on prend conscience que le premier métier c’est de prendre soin de la vigne et de l’environnement. C’est pour cela que je voulais partir à la rencontre des vignerons, si on ne comprend pas le terroir, le climat, la nature ça ne sert à rien de vouloir déguster des vins. Mon grand-père qui est vigneron en région de Cognac me disait « il faut savoir observer » et c’est ça le métier de vigneron, la nature nous apprend tout et au lieu de l’observer et de l’écouter on l’éteint à coup de pesticide et on tue tout, le mauvais mais aussi le bon.

 

En Bonus: Déjeuner au comptoir de Genès

Comme je l’avais prédit, aller rencontrer les vignerons me prendrait un peu plus de temps que juste faire une visite, on parle beaucoup, on échange et bien sûr on n’oublie pas le partage et la convivialité. Donc nous avons terminé notre rencontre au Comptoir de Genès à Saint Genès de Castillon, un restaurant, cave à vins, épicerie et bar à vins. C’est le spécialiste des vins de Castillon, on retrouve les cuvées des vignerons avec une petite étiquette présentant leur domaine et leur vin. Un accueil très chaleureux et des plats sains, une présentation esthétique et un tarif très abordable. Ce n’était pas prévu que je parle de gastronomie mais quand j’aime, je partage alors c’est un petit plus pour les gourmandes et gourmands.

Merlu, polenta et fondue de poireaux.

 

Pascal, Malika et moi avec notre hôte au  Comptoir de Genès.

 

Est-ce qu’il y en a parmi vous qui ont déjà dégusté le Château Lescaneaut? N’hésitez pas à commenter pour dire votre point de vue.

Château Lescaneaut 2014

COORDONNÉES DU VIGNOBLE:

Château Lescaneaut

Route de Mansy

33350 St Magne de Castillon

Téléphone: 06.10.22.11.11

E-mail: contact@chateau-lescaneaut.com

site web: www.chateau-lescaneaut.com

Visite et dégustation sur rendez-vous

 

Si vous n’avez pas encore lu l’article,  Pourquoi ce challenge?  je vous invite à le lire, afin de mieux connaître  mon objectif  et ma motivation à me lancer dans le challenge de visiter 24 vignobles en 12 mois. Cliquez ici.

 

 

Vins Bio, œnotourisme

Mon parcours

Je m’appelle Soline Bossis, je suis guide œnotouristique, c’est-à-dire guide touristique dans tout ce qui se rapproche à la viticulture, au vin et à la vigne. L’œnotourisme est le tourisme relié à la vigne et au vin.

Je suis une vraie globe trotter, à 18 ans je suis partie 5 mois vivre au fin fond du Québec pour apprendre l’anglais, vous allez encore me dire mais ils parlent français au Québec, et bin non pas tous, en tout cas moi je suis tombée sur une communauté anglophone et je n’ai pas parlé un mot français de tout mon séjour. Et  même si des amis francophones voulaient parler français avec moi je ne comprenais pas leur accent. Maudits Québécois!!

Après le Québec j’ai étudié le Tourisme en France et en Autriche, mon Bachelor de Tourisme en poche j’ai commencé à être une vraie touriste professionnelle plutôt qu’une professionnelle dans le tourisme.

J’ai travaillé pour FRAM, Club Med, j’ai été directrice de colonie de vacances, j’ai fait beaucoup d’animation auprès des enfants.

Puis mon cœur battait toujours pour le Québec mon pays d’adoption. Alors je suis repartie pour y vivre cette fois-ci pendant 3 ans. C’est à 6000 km de la France que j’ai eu ma première opportunité professionnelle dans le vin, vous y croyez? J’ai participé à la mise en relation professionnelle entre des vignerons français avec des acheteurs Nord-Américains. J’organisais les dégustations de vins aux quatre coins du Canada et des Etats-Unis.

Revenue en France avec cette expérience internationale j’ai eu la chance d’enfin combiner mes 2 passions le vin et le tourisme en travaillant comme guide OENOTOURISTIQUE pour le Château Mouton Rothschild, Grand Cru Classé de 1855 du Médoc, dans la région Bordelaise.

En 2015 j’ai passé mon WSET (Wine and Spirit Education Trust) Niveau 2, c’est un diplôme reconnu dans le milieu professionnel du vin, concernant les connaissances liées aux vins et spiritueux du monde entier et permet de développer des aptitudes à la dégustation.

Cela m’a permis de valider mes connaissances en vin apprises sur le terrain en tant que guide. Pour plus de détails sur le WSET n’hésitez pas à jeter un coup d’œil sur leur site WSET.

J’adore partager ma passion du vin et plus particulièrement les étapes de l’élaboration du vin. Le travail de la vigne, les vinifications, l’élevage et enfin la dégustation.

Je suis petite fille de vigneron, ma famille est productrice de Pineau des Charentes et de Cognac, et même si je n’ai pas grandi sur la propriété, je suis familière avec les conditions de travail des vignerons et des difficultés qu’ils peuvent rencontrer.

Je suis très attachée au patrimoine culturel français que représentent notre agriculture et le vin. Mon souhait est de mettre en valeur le fruit du travail de vigneron, par la découverte de leur propriété, la transmission de leur méthode et le partage de leur valeur.

En 2014, j’ai travaillé 2 mois en Allemagne comme Woofer (WWOOF : World Wide Opportunities on Organic Farms) dans le vignoble de Rita et Rudolf Trossen en Biodynamie.

Le woofing est du volontariat dans des fermes en Agriculture Biologique. Je recommande cette expérience à ceux qui veulent voyager et qui n’ont pas trop de moyens, vous êtes nourris, logés, blanchis, en échange de quelques heures de travail.

Pour continuer mon parcours à travers les vignobles du monde entier, je suis partie en 2016 3 semaines au Chili pour visiter les plus beaux vignobles. J’ai eu la chance d’être accueillie par le directeur du Vignoble Almaviva, c’est un vignoble qui appartient à la Famille Rothschild qui possède le Château Mouton Rothshchild qui a créé un partenariat avec le groupe Concha Y  Toro qui est le plus gros producteur de vin du Chili.

J’ai encore plein de vignobles à parcourir mais cette fois-ci je vous embarque avec moi. Je n’ai plus envie de voyager seule de toute façon! Est-ce que vous êtes prêts?

Si vous avez des questions à me poser sur mon parcours je vous invite à me laisser un commentaire. Si vous rechercher à voyager également dans des vignobles du monde entier n’hésitez pas à me demander des conseils, je suis là pour vous répondre.