Vins Bio, œnotourisme

8 Bonnes Raisons de Faire La Visite Nature du Château de la Dauphine

J’ai testé pour vous la visite Nature du Château de la Dauphine à Fronsac. J’avais déjà interviewé Marion Merker la responsable œnotourisme qui nous en avait parlé à la veille de gagner le Best of Wine Tourism d’Or 2018. Voir l’Article de l’interview de Marion Merker.

Mais aujourd’hui je vais pouvoir vous parler de mon expérience personnelle, car j’ai eu la chance de participer à un Blog-Trip organisé par Tout le Vin pour nous faire découvrir les différentes prestations œnotouristiques au Château de la Dauphine.

Voici mes 8 bonnes raisons de faire la visite Nature du Château de La Dauphine

1. Valoriser la visite d’un vignoble en Agriculture Biologique

La visite se déroule en plusieurs arrêts et le premier se passe aux pieds de la vigne pour nous parler du travail de la vigne en agriculture biologique ainsi que des principes de l’agriculture biodynamique. On comprend rapidement que la volonté de la propriété est de prendre soin des travailleurs, des habitations voisines et bien-sûr du consommateur.

2. Comprendre le rôle des abeilles dans la chaîne de la Biodiversité

Nous nous arrêtons dans le parc où nous apercevons 4 ruches. Nous comprenons que le rôle des abeilles est très important pour garder l’équilibre de la pollinisation. C’est un témoin de la non-utilisation de produits chimiques car si le vignoble en utilisait ces abeilles ne seraient même pas vivantes. C’est un gage de respect de l’environnement et de la nature. De plus elles produisent du miel, que nous dégusterons à la fin de la visite.

3. Des explications concrètes sur la biodynamie

La prochaine étape est de découvrir les principes de la Biodynamie. Cela devient plus concret lorsque l’on voit les plantes séchées dans des sacs en toiles de jute. Il y a de l’achillée millefeuille, du pissenlit mais aussi de la silice en pot. On y voit également le dynamiseur: il va permettre de dynamiser les plantes dans de l’eau et créer un vortex pour imprégner l’eau des bienfaits des plantes, eau qui sera ensuite pulvérisée sur la vigne.

Pissenlit, plante utilisé dans les traitements en biodynamie

4. Découvrir l’aquaponie

Mais qu’est-ce que l’aquaponie? L’aquaponie, c’est une technique qui permet de recycler l’eau sale du bassin des poissons. Cela est possible grâce à un système très minutieux de plantes qui vont filtrer et nettoyer l’eau pour la réintégrer dans le bassin en passant par des espaces où l’on peut planter des fruits comme des fraises ou des plantes comme de la menthe par exemple.

5. Apprendre la permaculture

Dans le parc du domaine, un jardin en permaculture a été aménagé. Chaque plante, herbe, légume ou fruit est positionné en fonction d’une autre plante pour créer une symbiose entre les différents végétaux.

6. Déguster des vins dans un cocon végétalisé

Au cœur de ce parc magnifique se trouve un cocon végétalisé difficile à imaginer alors je vous partage une photo. Au sein de ce cocon vous aurez la chance de déguster les vins de la propriété avec les autres spécialités produites sur place à savoir le miel et les gelées de merlot et de cabernet franc. Si la météo ne le permet pas, il y a toujours la possibilité de déguster à l’intérieur du château.

Cocon végétalisé où se déroule la dégustation de vins.

7. Bénéficier d’un accueil œnotouristique de qualité

Ce que j’admire le plus au Château de la Dauphine, c’est la qualité d’accueil œnotouristique. Je dois avouer qu’avec les guides et la responsable œnotourisme la barre est très haute. Nous sommes accueillis avec le sourire, de la bienveillance; les explications techniques et historiques sont claires. Il y a un réel plaisir à partager leur savoir-faire et leur philosophie de travail.

8. La possibilité de déguster du vin rouge et du vin rosé

La spécificité du château de la Dauphine est que même si le vignoble est situé sur l’Appellation Fronsac, ils produisent aussi du vin rosé. Celui-ci bénéficie de l’AOC Bordeaux Rosé et le premier millésime produit est le 2015. Je le recommande vivement pour les belles soirées d’été. Ils ont commencé à planter des cépages blancs donc il y aura aussi des vins blancs à la dégustation à l’avenir.

Château de la Dauphine, Delphis de la Dauphine et le rosé de la Dauphine.

Tarif des visites:

Visite Classique: 5 €

Visite Privilège : 7 €

Visite Sensorielle: 10 €

Visite Nature: 12 €

Visite Accord: 23 €

Pour plus de détails sur les visites, n’hésitez pas à contacter directement le Château de la Dauphine:

Adresse:

Château de La Dauphine

Rue Poitevine, 33126 Fronsac

+33 (0)5 57 74 06 61

contact@chateau-dauphine.com

www.chateau-dauphine.com

 

Ouvert du lundi au vendredi

9h à 13h, 14h à 17h

Le samedi matin sur RDV.

 

Bonne visite Nature à toutes et à tous.

Est-ce que vous seriez intéressé par une visite dans le cadre de la Route des Vins Bio au Château de la Dauphine? Merci de me laisser un commentaire ou de m’écrire directement pour organiser une sortie.

A bientôt.

 

Rangs de vignes Château Haut Roc
Challenge 24 Vignobles en 12 mois

#6 Château Haut Roc

Château Haut Roc  avec Gérald Massieu

Gérald Massieu, propriétaire du Château Haut Roc, à Arbis, en appellation Bordeaux Supérieur. Vigneron sur ses 5 hectares de vignes, il a aussi une activité salariale et est conseiller en bio pour d’autres propriétés, c’est un vrai passionné de la vie.

Depuis 7 générations dans le vin, initié par sa grand mère, il a repris une partie des vignes de son grand-père.

Soline Bossis: Comment es-tu entré dans la viticulture?

Gérald Massieu: Mon père avait racheté des vignes et c’est comme ça que j’ai commencé à travailler dans les vignes.

Gérald Massieu Château Haut Roc

Pourquoi faire du Bio au Château Haut Roc ?

Son père vendait des produits phytosanitaires, donc rien à voir avec sa philosophie de vie actuelle. Avec son ex compagne ils se sont orientés vers le Bio à la naissance de leur fils, il y a 13 ans. Ils l’emmenaient sur leurs dos dans les vignes et là, ils ont commencé à se poser des questions.

Gérald Massieu:  Dans ma formation viti-oeno, on ne parlait pas du tout du bio. Le problème, c’est que lorsque les jeunes veulent s’installer en bio, ils n’ont pas forcément eu de formation sur ce sujet dans leur cursus scolaire.

J’ai observé lors de mes rencontres avec des vignerons et vigneronnes que ce sont principalement les jeunes et les femmes qui sont plus sensibilisés au Bio et on se demande alors qui font ces programmes de formation? Je dirai ; les hommes et les vieux!

Gérald Massieu: Quand j’ai décidé de passer en bio, le fait d’avoir toute ma famille dans le vin et en conventionnel, ça n’a pas été facile. D’abord je ne savais pas comment faire, en 1999 on ne parlait pas de Bio, c’était pour les babacools! Et de voir ces gens là perdre leur récolte, les gens en conventionnel se disaient que c’était pas possible de faire du bio, ça fonctionne pas. Moi j’ai voulu le faire et en même temps que économiquement ce soit viable.  Il est vrai que c’est beaucoup plus difficile de rentabiliser en Bio qu’en conventionnel, car le coût de production est largement supérieur. Donc sur des appellations à faible plus-value, c’est plus compliqué car il faut vraiment arriver à mettre un prix qui soit suffisant. Je n’ai jamais perdu de récolte et c’est ce qui m’a poussé à faire du conseil par ce que j’avais envie d’apporter mon expérience; les difficultés que j’ai rencontré  par rapport a ce manque de plus-value, pour justement encourager les  vignerons et vigneronnes qui en ont envie mais qui n’osent pas faire le pas.

Soline Bossis et Paquita mi poney-mi âne

La méthode de vinification au Château Haut Roc

Soline Bossis: Comment travailles-tu tes vins?

Gérald Massieu: Sur la plus part de mes vins, je mets peu de sulfites et je fais une cuvée Naturelle. 

Soline Bossis : Tu peux nous expliquer comment tu fais un vin nature? Quels sont les efforts à fournir pour faire un vin nature?

Gérald Massieu: Il faut un raisin sain et très bonne qualité. Toute ma récolte en rouge je la fais en nature depuis 3 ans. Au printemps avant la montée des températures je sulfite les volumes de vin que je n’ai pas vendu en Naturel.

Soline Bossis: Est-ce que c’est plus pour l’export qu’on est obligé de sulfiter?

Gérald Massieu: Non, c’est principalement pour la France avant tout.

Il fait déguster ses vins Natures à des clients qui ne sont pas forcément adeptes du bio et du vin Nature. Parfois il y en a qui adorent et d’autres qui sont surpris.

Château Haut Roc Bordeaux Rouge 2015

Question d’oenologue: Est-ce qu’on peut faire vieillir un vin Nature?

Gérald fait du vin Nature depuis 2012 et il garde ses bouteilles pour les faire vieillir et observer leur évolution. Ce qu’il adore mais il conçoit que ce ne soit pas au goût de tout le monde; ce sont des vins vivants, qui bougent et qui ne sont jamais pareils.  Il y a des périodes où ils peuvent être bus et d’autres pas.

Gérald  Massieu: Le tout c’est qu’il n’y ai pas d’acidité volatile lorsqu’on le met en bouteille.

Définition acidité volatile: c’est la mesure d’acide acétique donc le vinaigre, puisque dans le vin il y en de façon naturelle. C’est d’ailleurs comme ça qu’on fait du vinaigre. Mais on ne veut pas qu’il y en ai trop lors de la mise en bouteille car c’est à ce moment là que le vin peut avoir des déviances.

Ensuite il fait un élevage sur lie fine, relativement long qui permet d’apporter du gras au vin, de la  sucrosité mais sans sucres résiduels.

Le gel d’avril 2017

Soline Bossis: Est-ce que ta vigne a gelé cette année?

Gérald Massieu: Oui j’ai pratiquement tout perdu.

Soline Bossis: Donc tu ne vas pas produire de vin cette année?

Gérald Massieur: Sur 5 hectares il ne reste qu’un hectare .

Ce qui se traduit par : Peu de vendanges 2017 donc pas de millésime 2017. Il lui reste un peu de cabernet sauvignon, un peu de merlot et de sémillon. Il sera contraint de vendre ses raisins à d’autres vignerons pour leur permettre de satisfaire leurs marchés.  Gérald a du stock qui lui reste ce qui va lui permettre de tenir.  Il fera très peu de vin sous son nom.

Vignes gelées Château Haut Roc Mai 2017

Soline Bossis: J’ai entendu que lorsqu’on a une vigne gelée il faut 2 ans avant d’avoir de nouveau des raisins, est-ce que tu peux nous expliquer?

Gérald Massieu: Ce qui se passe, c’est que les rameaux (les branches) qui poussaient cette année, elles portent des fruits qui étaient déjà déterminés depuis le mois de mai de l’an dernier. Ils étaient déjà dans le bourgeon, c’est pour ça que ce qui a été gelé repousse, mais c’est le bourgeon secondaire qui repousse. Lui il peut avoir des fruits ou pas . J’aurai donc peut-être une toute petite récolte. Il faudrait que ces nouveaux sarments qui  poussent soient suffisamment grands pour faire l’initiation florale cette année. Comme ça l’an prochain on pourra tailler dessus et cela fera des sarments à fruits.

 

Dans les vignes du Château Haut Roc

Soline Bossis: Quelles sont les conséquences de la gelée de 2017?

Gérald Massieu: On va avoir des raisins, mais il va falloir vendanger plus tard car on a un mois de retard, vu que la vigne doit recommencer tout le cycle.

Soline Bossis: Le problème c’est qu’il peut y avoir des maladies qui arrivent si on vendange trop tard à cause de l’humidité et si il y a de fortes pluies.  Excepté si on a un été indien comme 2014 ce qui peut être pas mal pour la maturité du raisin.

Assurance contre le gel ou pas?

Il avait fait le choix de ne pas s’assurer contre le gel mais par contre il est assuré pour la grêle. Pourquoi les vignerons font ce choix là ? C’est parce que dans le bordelais il y a très peu de risque de gel. La dernière fois c’était en 1991, par contre la grêle est un évènement qui arrive plus fréquemment.

Soline Bossis: Comment tu expliques qu’aujourd’hui en France on n’ait toujours pas trouvé de solution contre le gel? Alors qu’en Nouvelle-Zélande par exemple, il y a des techniques diverses pour protéger la vigne. Comme mettre des draps qui recouvrent la vigne.

Gérald Massieu: On a trouvé des solutions, le problème c’est que ce sont des techniques très compliquées, qui coûtent cher. Et comme ça arrive très rarement, ça ne vaut pas le coût. Par contre en Bourgogne, ils sont plus équipés.

Soline Bossis: Quelles sont les méthodes utilisés dans ce cas là?

Gérald Massieu: Il y a l’aspersion qui fonctionne très bien.  Mais il faut des réserves d’eau énorme. Et quand tu commences à arroser il ne faut pas s’arrêter avant que la température remonte.

Définition aspersion: Cette méthode consiste à asperger les ceps avec de l’eau. Les bourgeons sont alors pris dans une poche de glace (la glace se formant autour de 0 °C). Ce sont des températures plus basses encore qui gèlent la vigne.  Ce système est efficace mais très couteux.

 

Soline et Prince l'âne du Château Haut-Roc
Soline avec Prince l’âne du Château Haut-Roc

La Vie de la Vigne

Soline Bossis: Quel âge ont tes vignes?

Gérald Massieu: de 7 ans à 72 ans

La question de l’amatrice: Est-ce qu’un pied de vigne ça meurt?

Gérald Massieu: Oui bien sûr. Mais ça peut vivre très très longtemps tant qu’il n’y a pas de parasites ou de champignons qui viennent se mettre dessus.

Soline Bossis: C’est comme un être humain. Il peut mourir prématurément à cause d’une maladie ou bien il va mourir de vieillesse ou parce que le vigneron décide de renouveler son vignoble. Mais si tu prends soin de la vigne elle peut vivre plus longtemps. Il arrive que certain pieds de vignes vivent jusqu’à 100 ans.

 

Nous avons passé un très bon moment avec Gérald, je dis nous car j’étais accompagnée pour cette visite par Caroline, dans le rôle de l’amatrice de vin et Fernando, dans le rôle de l’oenologue.

 

CONTACT CHÂTEAU HAUT ROC

Château Haut Roc

Gérald Massieu

lieu dit La Boyé, 33760 ARBIS

06.32.20.89.95

www.chateauhautroc.com

Voir la Boutique en ligne

Mon coup de coeur: Instant Féérique Château Haut Roc, Méthode Traditionnelle Brut.

 Le petit instant Bulles, il est désaltérant avec une belle acidité. Vraiment sur le fruit avec de fines bulles, on y revient facilement! Pour seulement 12 euros.

Instant Féérique Château Haut Roc Méthode Traditionnelle Brut

 

 

Si vous n’avez pas encore lu l’article,  Pourquoi ce challenge?  je vous invite à le lire, afin de mieux connaître  mon objectif  et ma motivation à me lancer dans le challenge de visiter 24 vignobles en 12 mois.

 

Vous pouvez aussi voir ma Vidéo Coming Out, mais je n’en dis pas plus. Coming out Bio.

 

Soline